was successfully added to your cart.
Feuillet

Mai 2017 – n°420

By 2 mars 2018 No Comments

Mai 2017 – n°420

En ces premiers jours de janvier 2017, alors que la grande esplanade du sanctuaire est déserte, quelques pèlerins à genoux font le tour de la chapelle des apparitions de Notre-Dame de Fatima. Des hommes, des femmes, certains portant leur enfant, accomplissent dans la foi ce geste traditionnel pour demander des grâces à la Vierge apparue en ce lieu il y aura un siècle le 13 mai prochain.
Tout commence alors que l’Europe est en guerre, au printemps 1916, lorsque des petits bergers – François, Jacinthe et Lucie – voient, en prélude à ces apparitions, un ange leur apparaitre non loin de là. Lors de cette première rencontre il leur apprend cette prière : “Mon Dieu, je crois, j’adore, j’espère et je vous aime. Je vous demande pardon pour ceux qui ne croient pas, qui n’adorent pas, qui n’espèrent pas et qui ne vous aiment pas”. Deux autres fois ce même ange leur apparaitra, se présentant comme l’Ange du Portugal, l’Ange de la Paix, avant de les faire communier à une Eucharistie mystique.
Plusieurs mois plus tard, le 13 mai 1917, les trois enfants sont les témoins d’une première apparition de la Vierge. Ils sont en effet invités par elle à venir en ce même lieu et à la même heure six mois de suite, le treizième jour du mois. A chacune de ses apparitions la Vierge demande aux enfants de “réciter le chapelet”.
Accompagnés par quelques personnes, les enfants ont une vision lumineuse le 13 juin. Le mois suivant, la foule est dix fois plus importante. La Vierge leur demande alors de faire des sacrifices pour les pécheurs avant de leur faire voir une vision de l’enfer. Elle annonce également la dévotion à son Cœur Immaculé en lien avec la consécration de la Russie. C’est lors de la sixième apparition, le 13 octobre, alors que des dizaines de milliers de personnes sont présentes, que la Vierge donne son nom : “Je suis Notre-Dame du Rosaire de Fatima”. A la fin de cette dernière apparition, les témoins disent avoir vu le soleil danser dans le ciel au grand effroi de tous !
Le merveilleux qui entoure ces apparitions et la littérature autour des fameux “secrets de Fatima” – tous enfin révélés – peuvent rendre difficile pour nos mentalités contemporaines le message de Fatima un siècle plus tard. Il n’en demeure pas moins que ce sanctuaire rayonne aujourd’hui bien au-delà des frontières du Portugal et qu’il a quelque chose à nous dire dans un monde toujours marqué par la guerre et la violence.
Comme le dit le Sanctuaire de Fatima : “Fatima arrive comme une irruption de la lumière de Dieu dans les ténèbres de l’Histoire humaine. À l’aube du XXe siècle, la promesse de la miséricorde a résonné dans l’aridité de la Cova da Iria, rappelant à un monde retranché dans les conflits et désireux d’un mot d’espoir, la bonne nouvelle de l’Evangile, la bonne nouvelle d’une rencontre promise dans l’espérance, comme grâce et miséricorde.”
Sans nul doute, le pape François, qui présidera à Fatima la célébration de ce jubilé, saura actualiser ce message en ce début de XXIe siècle.