was successfully added to your cart.
Feuillet

Octobre 2017 – n°424

By 2 mars 2018 No Comments

Octobre 2017 – n°424

Avez-vous remarqué que le “diviseur”, mine de rien, s’accroc he à nos tympans à tout moment de la journée ? Le saint Curé d’Ars connaissait bien le problème, lui qui savait que le “grappin” usait de toutes sortes de ruses pour lui mettre la main sur le cœur afin de l’empêcher, non seulement d’entendre ses paroissiens, mais aussi la voix du Seigneur.
Pour certains d’entre nous, le premier geste du matin consiste à allumer la télévision alors que d’autres restent fidèles à leur radio. Sortir dans la rue se fait de plus en plus souvent avec les écouteurs du portable vissés sur les oreilles. Chaque génération écoute sa musique préférée sur son smartphone et certains n’hésitent pas à monter le son ! Nous vivons ainsi de plus en plus dans un bruit de fond permanent qui risque, si nous n’y prenons pas garde, de nous isoler et de nous rendre aveugles et sourds à notre prochain.
Notre Mouvement des Equipes du Rosaire a un magnifique défi à relever pour servir la Parole de Dieu ici et maintenant.
Oser le silence bien assis sur notre petit tabouret à trois pieds auprès de Marie.
Chaque jour, tout équipier se voit confier la méditation d’un mystère. Il est bon de nous y préparer dans le silence pour descendre en nous-mêmes et accéder alors au Saint des Saints : “ton Père est présent dans le secret” (Mt 6,6). C’est ainsi que nous entrons dans la prière de Jésus et que nous participons au Salut du monde. Sa passion commence en effet par un temps de prière au Jardin des Oliviers pour lequel il se met à l’écart en disant à ses disciples : “Restez ici, tandis que je m’en irai prier” (Mt 26,36). Prière grave et solennelle : “pendant qu’il priait, l’aspect de son visage changea” (Lc 22,41). Prière profonde : “entré en agonie, il priait de façon plus intense” (Lc 22,44). Cette prière le fait entrer en communion avec son Père. Tout au long de la journée le Seigneur nous attend dans notre “intérieur” pour prier avec lui et nous entrainer dans cette communion.
Marie, la silencieuse, se tient sans cesse à nos côtés. Elle veille sur notre méditation quotidienne. Elle demande avec nous, et pour chacun d’entre nous, la fidélité à la prière et la grâce du silence.
Chaque mois, quand nous ouvrons notre feuillet “Le Rosaire en Equipe”, des temps de silence nous sont aussi proposés. Dans la “Réflexion sur le mystère” un temps de silence est laissé pour la relecture de la Parole de Dieu. Ne négligeons pas ce moment important de la prière car si nous allons trop vite, pensant savoir déjà tout cela, c’est comme si nous coupions la parole au Seigneur qui veut nous dire quelque chose de particulier à cet instant même. Celui qui accueille dans sa maison doit attentivement y veiller. Si nous avons invité le Seigneur, si nous nous sommes réunis en son Nom, c’est pour qu’il puisse parler à chacun selon son besoin. Alors, laissons-lui le temps de se faire entendre et tendons l’oreille dans le silence !
De la même manière, il est important de prendre des moments de silence pour s’écouter, partager et échanger entre nous. Si nous savons faire silence pour le Seigneur alors nous saurons aussi donner à ce silence une qualité de véritable écoute. C’est à travers chaque membre de notre équipe que le Seigneur nous parle, nous éclaire et nous guide dans notre mission de fils de Dieu dans le monde.

Notre comportement intérieur se révèle aussi à l’extérieur.
C’est là que commence le témoignage que nous donnons du Père invisible. C’est ce que Marie obtient pour nous quand nous méditons avec elle. Nous nous blottissons contre elle au côté du Verbe incarné et l’Esprit Saint nous accompagne de ses gémissements ineffables. Dans le silence, le Père nous révèle sa paternité et nous invite à vivre en fils et filles de Dieu. Sa miséricorde nous appelle à nous approcher de nos frères pour les connaitre, les aimer et les servir. Quels qu’ils soient !
Dans nos Equipes, et chaque jour avec Marie, faisons disparaitre les bruits assourdissants qui recouvrent les battements de notre cœur. Alors nous pourrons vivre dans un cœur à cœur avec Dieu.
“Parle Seigneur ! Ton serviteur écoute.”
Qui mieux que la Mère de notre Seigneur peut nous apprendre le silence habité par Dieu ?